Visite de Saint Emilion : Que faire et où dormir ?

Située dans la région Aquitaine, en Gironde, la ville de Saint-Émilion se trouve à mi-parcours entre Bordeaux et Bergerac. Blottie au cœur des collines verdoyantes, la cité renferme des ruelles pavées et escarpées. Les vieilles pierres dorées abritent les cavistes et les petits restaurants gastronomiques. Et les terrasses jouent à cache-cache avec le soleil et l’ombre. On dirait que tous les éléments de cette ville se sont ligués pour réveiller tous nos sens. Et c’est tant mieux pour nous.

Certes, le vin fait la renommée de la cité. Châteaux Angelus, Ausone, Cheval blanc et Pavie, pour ne citer qu’eux. Mais les visiteurs repartent, enivrés aussi par les produits du terroir (foie gras, confit, macarons, le crémant ou vin pétillant, etc.). Les touristes s’y bousculent tout au long de l’année, surtout en juillet et aout. Une visite décalée ou visite hors saisons est le bon plan pour entrevoir les charmes insoupçonnés de la belle.

De la cité médiévale au label UNESCO

 

Un saint dans la ville

 

Grottes naturelles, forêts et eaux, ces éléments attirèrent les hommes du paléolithique à s’installer dans la région de Saint-Émilion. Mais c’est la colonisation romaine en 56 avant Jésus-Christ qui marqua les prémices de la ville et ses bourgs. À cette époque, la forêt de Cumbis couvrait la région. Ces excellents viticulteurs remarquèrent tout de suite les pierres calcaires dans le sol, la proximité de l’eau et le soleil. Le micro climat idéal pour planter des vignes.

La fin de l’Empire romain emporta avec lui la prospérité. Mais, la cité et son histoire continuaient de s’enrichir. En effet, entre-temps le christianisme gagnait du terrain. Ainsi au VIIIe siècle, en route pour Compostelle, le moine Emilion de Vannes (Bretagne) prêchait la bonne nouvelle dans la région. Finalement, il s’installa à Ascumbas, dans une grotte près de la rivière Dordogne. Plus tard, rendu saint par l’église, il légua son nom à la cité monastique et ses disciples fondèrent l’église monolithe en son honneur.

 

Saint-Émilion de l’UNESCO

 

Au fil des siècles, les disciples de Saint-Émilion grossissaient le rang des moines, des sœurs et des chrétiens venus en pèlerinage. Les gens s’installèrent dans la ville et les bourgs voisins. Sans le savoir, ils allaient compléter le patrimoine architectural de la région avec les eglises, les chapelles, les monastères, les couvents, les croix, les châteaux viticoles, les maisons de maitre, les chais, les pigeonniers, les moulins à vent ou encore des lavoirs.

Les religieux étaient de fameux viticulteurs, et perpétuaient la notoriété des vins de la région. Jean Sans Terre, le roi et sa cour profitèrent de ce vin avec la présence anglaise dans la région. Les notables et les magistrats de la cité dénommés le conseil de la Jurade étaient chargés de gérer la cité. En déléguant le pouvoir à la Jurade, le roi se donnait le droit de jouir des vins de Saint-Émilion. Puis, les guerres et les rois successifs défiguraient ou reconstruisaient les contours de la ville. La Révolution française et sa République détruisirent des monuments religieux ainsi que la Jurade.

Les habitants et les différents syndicats viticoles se sont ralliés pour défendre le terroir, la réputation de son vin, son patrimoine et son histoire. En 1948, la Jurade renaissait de ses cendres. Elle contrôlait à nouveau la qualité du vin et apposa son sceau sur les bouteilles. En 1999, c’est la consécration. La ville de Saint-Émilion est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et remporte le label de Paysage exceptionnel.

 

Des idées de sorties à Saint-Émilion

 

Le riche passé de la ville nous a laissé en héritage des sites majestueux. Un musée à ciel ouvert vous ouvre ses portes. L’église monolithe, le château du Roy et sa tour, le cloitre des Cordeliers, la porte Brunet, la Grande Muraille, les vignobles, etc. Autant de balades à faire. Les guides ne manqueront pas d’anecdotes historiques pour vous amuser et compléter vos souvenirs.

Par ailleurs, l’Office de Tourisme propose plusieurs formules pour visiter ces sites. Par exemple, avec le Saint-Émilion souterrain, vous visiterez l’église monolithe et ses monuments annexes (l’Ermitage, la chapelle de la Trinité et les Catacombes). Autre déambulation insolite, le Saint-Émilion Tuk Tuk Tour, ou une visite guidée dans la cité médiévale et les vignobles à bord de tricycles électriques. Le top, ce sont les jeudis d’Exception. Cette formule en saison propose de s’arrêter dans 4 châteaux de grands crus, avec le propriétaire comme guide. Le Château Haut-Goujon et la Tonnellerie Darnajou, le Château La Pierrière, le Château Monbadon et enfin le Château de Pitray. Au programme : découverte du patrimoine, immersion dans les méandres de la fabrication du vin, visite de chais et dégustation.

Par ailleurs la pratique du cyclotourisme dans la région est relativement aisée dans la région bordelaise, le village étant même accessible à vélo depuis bordeaux, avec seulement 50 kilomètres de distance.

Si vous venez dans la région par intérêt pour le vin, nous ne pouvons que vous conseiller de prendre une journée pour visiter la Cité du Vin à Bordeaux.

Une période à marquer d’une croix : octobre. Les montgolfiades de Saint-Émilion se déroulent vers la deuxième moitié du mois d’octobre. Un rendez-vous devenu une tradition depuis la première édition de 2011. Des passagers sont embarqués à bord de montgolfières pour un survol des vignobles, des châteaux, des cours d’eau, etc. Les lumières d’automne dévoilent des contrées magiques et des vues imprenables. Les gonflages et les décollages des ballons ont lieu dans les terrains des châteaux viticoles.

 

Où dormir à Saint-Émilion et sa région ?

 

Êtes-vous venu spécialement pour découvrir Saint-Émilion  ? En fait, c’est la région tout entière qui vaut le détour. Et pour cela, il vaut mieux avoir un port d’arrimage. Autrement dit, un point de départ, un coin pour se relaxer et un endroit pour dormir. Le choix est vaste entre les campings, hôtels, chambres d’hôtes, gîtes, meublés de tourismes, les hébergements insolites. En solo, en couple, en famille ou en groupe, hors saisons, les prix sont étonnamment raisonnables. Il peut-être intéressant dormir à Bordeaux, Saint Emilion étant située à seulement 40 minutes de voiture.

Voici quelques pistes :

  • Campings : camping le Pressoir, camping les Batailleurs, Yelloh Saint-Émilion, etc.
  • Hôtels proches de Saint émilion : château de Sanse, Auberge de la Commanderie, Hôtel de France, Château Fleurs de Roques, etc.
  • Hotêls de bordeaux : Privilégier l’Est Bordelais permet de se trouver directement sur la route allant à Saint Emilion.
  • Chambres d’hôtes : les Abris Saint-Sulpice, la Gomerie, les Oiseaux, le Logis des Cordeliers, etc.
  • Gîtes et meublés de tourisme : la Demeure des Girondins, le gîte du Roy Château Roylland, Gîte du parc du château de Haut Sarpe, Gîte Moya, etc.
  • Hébergements insolites : le Cottage flottant, les Cabanes de la Roumaningue, le Coup 2 foudre, la Cabane de Courtebotte, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + = 28